L'orbe de Xaraz - Le Donjon de Naheulbeuk (Romans), tome 2 / saison 4 de John Lang

L'orbe de Xaraz - Le Donjon de Naheulbeuk (Romans), tome 2 / saison 4 de John Lang

Récit

Après les incidents, pour ne pas dire les catastrophes de l'affaire de la Couette de l'Oubli, les aventuriers les moins doués de la terre de Fangh pensaient pouvoir souffler un peu. Mais les dés du destin ont encore affiché un échec critique sur l'avenir de la pauvre compagnie, qui se retrouve une fois de plus plongée dans les ennuis jusqu'au cou... et ce de manière très grave. Car l'un des membres du groupe s'en sort quand même un peu mort. Les survivants se décident à tenter un très onéreux rituel de résurrection, surtout motivés par le niveau qu'ils pourraient y gagner. Les voilà donc en route pour Waldorg, cité des plus grands magiciens... et aussi théâtre d'un effroyable complot auquel il ne manque qu'un bouc émissaire ! Qui la fatalité pourrait-elle bien pointer du doigt ? Mystère, mystère. Et comme si cela ne suffisait pas, un ancien sorcier collectionneur de statuettes prépare sa vengeance...

Impression

À la recherche d'humour et de rigolade, lançons nous dans la suite du célèbre Donjon de Naheulbeuk... ou plus exactement, sa suite.
Les deux premières saisons font
l'objet d'une saga mp3phonique comme on dit, la saison 3, intitulée la Couette de l'Oubli, que j'ai déjà lu avant d'ouvrir ce blog, et la saison 4 avec l'orbe de Xaraz.

Toujours dans le même univers burlesque propre à l'auto-dérision des rôlistes, vous retrouverez nos personnages principaux, à savoir :
  • le ranger et son regard d'acier, toujours aussi hésitant et inutile ;
  • le barbare et son moulinet, toujours aussi limité ;
  • le nain et ses haches, toujours aussi chiant et drôle ;
  • l'elfe et sa jupe verte, toujours aussi gourde ;
  • la magicienne et sa brouette de livres ;
  • l'ogre et son estomac gargouillant ;
  • et enfin le gnome du nord, qui s'incruste depuis la fin de la saison 3.
Concrètement, on reste dans la droite ligne des précédentes saisons. Humour, dérision des situations des rôlistes, clins d'oeil aux classiques du genre (le seigneur des anneaux,...). Et cela est bon.
L'incompétence crasse de nos amis est toujours aussi hilarante.

Toutefois, je n'ai pas été non plus emballé par l'histoire qui reste un ton en deçà des 3 premières saisons, ce qui est dommage.

Note

En définitive un 13/20 pour ce livre. Humour s'y retrouve belle et bien, mais le scénario est plutôt limité. Au final il ne semble être là que pour pouvoir profiter des débilités nombreuses et variées de nos aventuriers. C'est bien en soit, et l'habitué s'y retrouvera, mais du coup reste un ton en dessous des saisons précédentes qui avaient des scénarios moins cousus de fil blanc.

Cela reste une bonne lecture pour se détendre. À conseiller aux fans qui ont été emballés par la saga initiale et à ceux qu'un scénario évident ne font pas fuir.
Nota : la lecture / écoute des précédentes saisons me semble indispensable... sinon vous perdrez tout le sel de ce roman.

Série : Le Donjon de Naheulbeuk (Romans)

  1. À l'aventure, compagnons (non lu)
  2. La Couette de l'oubli (lu et non chroniqué)
  3. L'orbe de Xaraz (chroniqué)
  4. Le conseil de Suak (chroniqué)
  5. Chaos sous la montagne (non lu)

La voie des furies de David Weber

La voie des furies de David Weber

Récit

"Tu es en train de mourir, murmura la voix, et j’en ai appris davantage sur la mort que je n’aurais cru possible. Alors dis-moi… es-tu sérieuse ? Serais-tu réellement prête à tout donner pour te venger ? — Tout ! hoqueta Alicia. — Pèse bien le pour et le contre, petite. Je peux t’offrir ce que tu veux… mais le prix en sera… toi-même. Es-tu disposée à payer aussi cher ?" 
Ainsi le capitaine Alicia DeVries, du Cadre impérial, survit contre toute raison à la destruction de son monde natal et au massacre de sa famille au cours du raid de mystérieux pirates. Et elle ne vivra plus que pour la vengeance. 
Mais qui l’a sauvée ? 
Pour quelle rétribution ? 
Dans la longue quête qui doit la mener aux têtes pensantes d’un gigantesque complot contre l’Empire, mise au ban de la Flotte, confrontée à des trafiquants de tout poil, Alicia découvrira ce qu’il en coûte d’emprunter la voie des Furies.

Impression

Il faut croire qu'en ce moment, la mythologie me rattrape même quand je ne l'attends pas.
En effet, après le diptyque d'
Ilium / Olympos de Dan Simmons, la voie des furies fait elle aussi apparaître un personnage mythologique qu'est la furie Tisiphone (la furie de la Vengeance).
Alors, évidemment, rien à voir avec ces précédents livres, si ce n'est que la présence de Tisiphone.

Ce livre débute au staccato des mitraillettes... et le rythme sera ainsi martelé tout le temps du livre. Peu de temps mort, alternance d'action, de politique et d'infiltration. On s'y accroche, et on n'en démord pas.

Ce livre commence par une attaque pirate "sans foi ni loi", comprendre que viols, exactions, et massacres sont de mises.
Seulement voilà, Alicia DeVries, une de nos trois héroïnes, va quasiment voir se faire massacrer sa famille. Manque de bol pour les pirates, elle appartient au Cadre impérial, sorte de forces spéciales de l'Empire allaités aux augmentations bio et cybernétiques.
Toutefois, malgré son entrainement, et vu qu'elle est prise au dépourvue, dérouillé les 25 pirates à elle toute seule, ça passe... mais en y laissant la vie au passage.

Et c'est là qu'intervient Tisiphone, demi-déesse de la Vengeance, qui attirée par la soif de vengeance (justement) de la mourante lui passe le deal de la faire survivre pour réaliser sa vengeance... au prix de son âme (ou quasiment).

On suivra donc la quête d'Alicia pour retrouver les responsables de ces actes barbares.
Et il s'avère que les pirates ne sont pas forcément ce qu'ils paraissent, entrainant cette quête de vengeance dans des situations de plus en plus explosives dans la mesure où la politique y va de sa petite pâte.

Pour les fans de David Weber et d'Honor Harrington, vous aimerez sans aucun problème.
SF militariste, règles d'engagement et possibilités techniques sont de mises, même si la technologie et l'univers ne sont pas ceux de celui d'Honor. Amis rétifs aux explications technologiques, abordez ce livre avec précautions. Pas d'explication nécessitant un bagage scientifique particulier, toutefois les conséquences des quelques principes présentés sont le cœur même des combats spatiaux... ce qui en fait un élément à comprendre pour bien appréhender la tournure du livre (comme c'est le cas dans l'univers d'Honor Harrington somme toute).

Ajoutez y une touche d'humour (principalement dans les échanges entre les différents habitants d'Alicia) et cela s'avale tout seul.

Au final, une très bonne lecture même si l'histoire se déroule de manière assez linéaire. Toutefois l'idée de base du roman est intéressante et bien exploitée.

Note

Un 17/20 pour ce livre qui nous accroche et ne nous relâche plus jusqu'à la fin. Du rythme, de l'humour, pas de longueur. Avec un petit bémol pour le scénario qui se déroule de manière assez linéaire.
Toutefois on y croit et cela reste une très bonne lecture.

Olympos - Ilium T02 de Dan Simmons

Olympos - Ilium T02 de Dan Simmons

Récit

Échappant au scénario d'Homère, Achille et Hector se sont alliés pour vaincre les dieux et assiéger leur forteresse martienne. Ils profitent de la porte ouverte dans l'espace par les Moravecs, qui leur apportent un sérieux appui. Mais la porte commence à se refermer...
Sur Terre, les Voynix, qui ont longtemps été les serviteurs des Derniers Hommes, ont soudain entrepris de se révolter. Les Derniers Hommes, élevés dans la soie, vont devoir apprendre à se battre…


Impression

Oyez, oyez !
Vous rappelez-vous de l'Iliade ? La guerre de Troie ? Cette guerre où Hélène est le tribut ?
Ma précédente critique sur Ilium, premier tome de ce diptyque ?
Et bien nous retrouvons cet univers.
On se retrouve quelques mois après la fin d'Ilium (le roman, pas la ville). Héros grecs et moravec d'un côté, dieux de l'Olympe (et d'ailleurs) de l'autre. Le tout est sur un point d'équilibre dans cette guerre contre les dieux.

Véritable suite indissociable du premier tome, ce dernier nous conte la guerre des dieux, et le rôle que jouent les différents protagonistes que nous avions rencontrés. Moravecs, humains à l'ancienne, post-humains, troyens et achéens, tous ont leur rôle à jouer pour lutter contre ces dieux.
Mais comment défier les dieux et faire autre chose que mourir avec honneur ?

Suite du précédent tome, vous y retrouverez le même style : combats épiques, humour corrosif, mélange de cultures (l'Iliade évidemment, mais aussi du Shakespeare et du Proust) dont l'auteur a su lié les différents intervenants par l'intervention des sciences (fictives ^^).

Si vous avez aimé Ilium, la lecture d'Olympos est indispensable pour connaître la fin de tout cela. Le rythme y est le même, et de nombreux mystères y sont résolus.

Ma seule déception ? La fin. Je la trouve beaucoup trop convenu, et j'ai du mal à comprendre comment les égos de certains protagonistes peuvent s'accorder avec la fin qui y est décrite. Cela dit, ce point ne concerne que les 40 dernières pages du roman... sur plus de 1000. L'honneur est plus que sauf !

Comme pour le premier tome, ce livre est un pavé : 1024 pages au compteur dans l'édition poche, où les actions et les protagonistes s’enchaînent. Toutefois, si vous êtes arrivés au bout du premier tome, vous ne les verrez pas passées (à vrai dire, encore plus vite que celles du premier tome en ce qui me concerne).
De même les références culturelles et scientifiques étant les mêmes qu'au premier tome, vous ne serez pas désorienté.

Au final, une très bonne lecture.

Attention toutefois. Si vous avez la fibre tatillonne sur le côté religion (entre juifs et musulmans), je préfère vous prévenir que l'auteur a la main lourde sur les méfaits des musulmans à l'encontre du peuple juif.
L'auteur est coutumier du fait de poser le peuple juif en victime (cf. l'échiquier du mal). Vous voilà prévenu.

Note

En définitive un 17/20 pour ce livre qui continue à mêler mythologie, science-fiction et humour avec brio. Rajoutez-y un "cour" de compréhension de la littérature de Shakespeare et Proust (mais compréhensible même par un inculte comme moi) et vous trouverez une œuvre vraiment à part.
Une note un peu moins élevée que pour le premier tome en raison de la fin à laquelle je n’accroche pas totalement, mais cela reste pour moi du très bon.

Série : Ilium

  1. Ilium (chroniqué)
  2. Olympos (chroniqué)

L'accroissement mathématique du plaisir de Catherine Dufour

Rédemption de Philippe Halvick

Rédemption de Philippe Halvick

Récit

Un gangster, peu recommandable et sans scrupule, pour qui la vie humaine ne vaut que la somme dont il peut s'accaparer, est pourchassé par la police de l'espace. Il s'écrase sur une planète semi-désertique. Pour échapper à tous ceux qui veulent le voir mort, se déguiser en prêtre devient sa seule option. Il se retrouve alors confronté à un imprévu de taille. Une bande d'orphelins délurés menacés par des ennemis inconnus s'accrochent à ses basques. Obligés de faire cause commune, la cohabitation des enfants et du malfrat va se révéler explosive dans tous les sens du terme.
Nous retrouvons ici le héros de "Chrysalide" aux prises avec une horde de petits monstres bien sympathiques, même s'ils lui donnent beaucoup de fil à retordre. Pour le plus grand plaisir du lecteur. 


Impression

La situation de départ est plutôt sympa, un peu typé Firefly (ce qui m'a fait acheter ce livre, plus le fait d'avoir discuter avec l'auteur) : un truand qui s'est fait embobiné et paye les pots cassés. Un crash sur une planète désertique. L'intro semble assez sympathique.
Après son crash, la crapule va vouloir faire payer ce mauvais tour à son employeur et l'on va suivre son parcours pour (tenter ?) d'y arriver.

Toutefois, j'ai eu du mal à accorder du crédit à cette histoire.
Pour commencer, le personnage est présenté comme un salaud fini. En soit qu'il se fasse avoir, pourquoi pas, mais pour quelqu'un de son "expérience" et qui "réussi" dans le métier, ça fait vraiment pas sérieux de foncer tête baissée, sans prendre un minimum de précaution.

Ensuite, il se retrouve à devoir gérer une troupe d'enfants orphelins (je vous laisse découvrir pourquoi). Vu le personnage, ça colle plutôt bien, mais vu la psychologie du personnage principal, sa patience habituelle et son impulsivité, on a vraiment du mal à croire que ce dernier n'en zigouille pas un dans le quart d'heure qui suit le fait d'avoir une arme en main... et encore moins qu'il se soucie d'eux en quoi que ce soit.

Pour moi, il y a vraiment quelque chose qui ne colle pas niveau psychologie et rien dans la suite du roman va m'apporter des éléments pour se faire.

En faisant abstraction de ce manque de cohérence, on se retrouve avec une histoire sympathique. La ligne d'action est relativement simple, sans grands inattendus, si ce n'est le caractère assez "instable" du personnage principal qui "pimente" le récit.
Pas de quoi s'extasier donc. Heureusement que l'écriture n'est pas mauvaise. Les dialogues internes du truand m'ayant bien fait rire.

Note

En définitive un 11/20 pour ce livre. Intrigue facile, personnages sans grandes profondeurs, mais toutefois un style d'écriture sympathique et un enchaînement d'actions faisant que l'on ne s'ennuie pas justifient cette note.
À lire, si vous n'avez pas grand chose d'autre dans le coin.

Ilium - Ilium T01 de Dan Simmons

Ilium - Ilium T01 de Dan Simmons

Récit

Imaginez que les dieux de l'Olympe vivent sur Mars. Ils se déplacent librement dans le temps et l'espace grâce à leurs pouvoirs quantiques. Leur plus grand plaisir, c'est la guerre de Troie qui se joue sous leurs yeux. Pour y mettre un peu plus de piment, ils envoient des érudits terriens modifier les événements à leur gré, en gardant toutefois le récit d'Homère comme référence. Mais en orbite autour de Mars, de petits observateurs surveillent les jeux divins.

Impression

Oyez, oyez !
Vous rappelez-vous de l'Iliade ? La guerre de Troie ? Cette guerre où Hélène est le tribut ?
Et bien nous y entrons de plein pied avec Ilium de Dan Simmons.
Ce récit s'articule réellement autour de 3 volets qui alternent et qui convergent :

Premier volet : la guerre de Troie

La guerre de Troie, les dieux dans l'arène, les guerriers troyens et athéniens sur-humains, pour vous ce sont que des mythes ? Et bien pas dans ce livre.
Nous voici dans le futur assez lointain. Une partie de l'humanité (les post-humains) ont évolués et avec leur science sont l'égal des dieux. Et justement leur grande occupation du moment, c'est de se prendre pour les dieux grecs et de rejouer la guerre de Troie avec comme pièces sur l'échiquier les Grecs et Troyens correspondant en tout point à ce qui est décrit dans l'Iliade.
Pour pouvoir donner du piment, les dieux ne connaissent pas l'histoire de l'Iliade mais ont leur chouchous (pour rappel certains d'entre eux sont leur enfants !). Cette guerre n'est donc pour les dieux qu'un échiquier pour passer leurs guerres intestines.
Afin de vérifier que personne ne "triche", des observateurs, anciens critiques / professeurs spécialisés dans l'étude des œuvres d'Homère, morts et ramenés à la vie par les dieux, sont là pour vérifier que la guerre de Troie suit bien le cours décrit par Homère.
Évidemment, ils n'ont pas le droit d'intervenir, juste vérifier les faits. Mais voilà, l'un d'eux, le scoliaste Hockenberry, après 9 ans de ce "travail", va vouloir intervenir.

Second volet : les moravecs

Les moravecs sont des
cyborgs envoyés par les humains dans le passé pour coloniser l'espace jovien et la ceinture d'astéroïdes.
Ces derniers ont perdus contact depuis longtemps avec les humains, se désintéressant d'eux, bien que profondément humain dans leur "âme" car construit à l'origine comme ça.
Ces moravecs partent pour une mission d'exploration / militaires après avoir repéré des activités quantiques très importantes sur Mars pouvant à terme menacer l'intégrité de l'univers et qu'ils doivent faire cesser.

Troisième volet : les humains à « l'ancienne »

Sur Terre, les humains « à l'ancienne » sont ceux qui n'ont pas suivi le mouvement des post-humains. Ils y vivent entourés de serviteurs robotiques.
Ils ne possèdent quasiment plus aucunes connaissances et passent leur temps à batifoler, se rencontrer, parler... on se croirait dans une aristocratie type victorienne à l'échelle de la planète.

Au fur et à mesure de la progression de ces 3 volets, nous découvrons petit à petit cet univers détonnant, complexe, chargé d'histoire où les éléments s'intriquent les uns dans les autres, mêlant sciences et mythologie.
L'ensemble du récit est par ailleurs habité d'un humour corrosif vulgaire et direct ou bien plus subtil. Dans tous les cas c'est particulièrement truculent. Par exemple :
J’aurais bien aimé recevoir un dollar chaque fois que j’ai entendu l’un des Achéens déclarer en râlant que si Ménélas avait été meilleur amant – « s’il avait eu une plus grosse bite », comme l’a formulé Diomède trois ans auparavant alors que je me trouvais à portée de sa voix –, alors Hélène n’aurait pas fui à Ilium avec Pâris.
J'ai vraiment adoré ce roman qui a su marier la mythologie de la guerre de Troie avec la science-fiction.
La trame du récit, même si on en voit rapidement les grandes lignes, surprend par la densité du background, la complexité des éléments et le fait que la tâche "herculéenne" semble quasiment impossible à mener à bien.
De plus l'originalité du traitement de la guerre de Troie est vraiment agréable et rafraîchissante (voire sanguinolente).
L'histoire de ce récit par contre s'arrête sur un cliff-hanger que je ne détaillerai pas faute de spoiler le récit, mais il me semble quasi-indispensable de lire le second (et dernier) volume afin de connaître la fin de cette épopée (et non pas de se l'imaginer).
Mais rassurez-vous. Je souffle un peu avec un autre livre, et m'y remet rapidement.

Quelques petites remarques toutefois. Ce qui suit ne m'a pas du tout gêné, mais peut être trouvé contraignant par certains :
  • Ce livre est un pavé : 870 pages dans l'édition poche, où les actions et les protagonistes s’enchaînent. Certains pourront trouver cela trop dense. Personnellement la mayonnaise a bien pris, et n'ai pas eu de problème pour suivre.
  • Il vaut mieux connaître un minimum l'Iliade. Je vous rassure, une connaissance très superficielle est suffisante, mais à tout le moins nécessaire pour apprécier qui est qui, et surtout à qui correspondent les dieux. À mon avis, un rapide résumé de l'Iliade est amplement suffisant.
  • La partie sciences se base sur des éléments de la mécanique quantique. Pas mal de vocabulaire y afférent est employé. Ce n'est pas de la Hard-Science, mais on en n'est pas très loin non plus. Avis à ceux que cela rebute.

Note

En définitive un 19/20 pour ce livre qui réussit avec brio à mêler mythologie, science-fiction et humour.
En plus cette lecture nous en apprend sur l'Iliade, Shakespeare, Proust, et éventuellement sur la mécanique quantique.
Une superbe plongée dans la mythologie avec une originalité sur le traitement de cette dernière.
Je conseille pour ceux que les points durs exposés ci-avant ne rebute pas et d'autant plus pour ceux qui ont su apprécier les Cantos d'Hypérion.

Nota : la critique de la suite, c'est par ici.

Série : Ilium

  1. Ilium (chroniqué)
  2. Olympos (chroniqué)

Cartographie des nuages de David Mitchell

Cartographie des nuages de David Mitchell

Récit

Adam Ewing est un homme de loi américain, embarqué à bord d'une goélette partie de Nouvelle-Zélande et faisant route vers San Francisco, sa ville natale. Il n'a rien à voir avec Robert Frobisher, lequel, un siècle plus tard, se met au service d'un compositeur génial pour échapper à ses créanciers. Ni l'un ni l'autre ne peuvent connaître Luisa Rey, une journaliste d'investigation sur la piste d'un complot nucléaire, dans la Californie des années 70. Ou Sonmi~451, un clone condamné à mort par un État situé dans le futur. Pourtant, si l'espace et le temps les séparent, tous ces êtres participent d'un destin commun, dont la signification se révèle peu à peu. Chaque vie est l'écho d'une autre et revient sans cesse, telle une phrase musicale qui se répéterait au fil d'innombrables variations.

Impression

La cartographie des nuages racontent l'histoire d'Adam... mais aussi celle de Robert, ainsi que celle de Luisa...
Bref, vous l'aurez compris, il s'agit d'une histoire d'histoires intriquées.

Les vies de 6 protagonistes nous sont contées. Chacun l'un après l'autre en une structure pyramidale des récits : Adam Ewing, notaire américain reliant la Nouvelle-Zélande à San Francisco dans les années 1850 laisse la place à Robert Frobisher, compositeur et musicien des années 1930 (auteur du sextuor Cartographie des nuages), qui lui même cède le pas à Luisa Rey, journaliste dans les années 1970 qui passe le témoin à Timothy Cavendish éditeur de son état, qui après un long saut passe à Sonmi~451, clone serveuse dans un futur lointain et qui se termine par Zachry, gardien de chèvre dans un futur plus que lointain... avant de revenir en arrière.

Une structure peu banale donc, avec des liens ténus entre chacun des protagonistes qui permettent de passer d'une histoire à l'autre.

Mais comme vous l'aurez noté, le temps entre chaque protagoniste implique des époques différentes... et vous aurez donc dans ce livre 6 styles d'écritures différents, admirablement maitrisés par l'auteur.
Un vrai régal à lire donc. Passant du journal de bord à la correspondance épistoliaire, en passant par la langue d'aujourd'hui, et les langages du futurs. À chaque fois le style correspond parfaitement à l'époque et est un ajout au contexte et à l'ambiance du récit.

Un style d'écriture à chacun donc, mais aussi un style de récit différent : récit d'aventures, correspondance, enquête, SF... de multiples genres sont couverts et marquent encore plus les différences entre chaque personnages clefs.

Différentes, ces vies le sont, sans aucun doutes... et pourtant elles se répètent à l'infini semble-t-il. Car les thèmes récurrents malgré toutes ces différences est la trahison et l'esclavage sous toutes ses formes : l'esclavage de l'homme de couleur par l'homme blanc, l'esclavage de l'esprit et de l'imagination par l'attribution du travail d'un autre, esclavage de la société sur une partie de sa population, esclavage de l'amour, esclavage génétique... Et cette impression que l'Homme n'apprend pas de ses erreurs... qu'il oublie tout et que tout recommences, et que c'est inhérent à sa nature.

Note

En définitive un 18/20 pour ce livre qui utilise tant de styles différents et qui de ce fait réussit parfaitement à transmettre cette sensation d'injustice et d'erreurs à répétition à travers le temps. Erreurs qui se répètent, comme une variation à l'infini d'un même thème... celui de la cartographie des nuages sans nul doute. 

Autour d'Honor - Nouvelles de l'univers d'Honor Harrington (T01) de David Weber, David Drake et S. M. Stirling

Autour d'Honor - Nouvelles de l'univers d'Honor Harrington (T01) de David Weber, David Drake et S. M. Stirling

Récit

C’est une tradition des grands auteurs de science-fiction que d’inviter plusieurs de leurs confrères à écrire en leur compagnie dans l’univers qu’ils ont composé au fil de leurs romans. C’est ce qu’a fait David Weber. Autour d’Honor comprend trois nouvelles (celle de Weber lui-même nous relate la première rencontre intime entre une humaine, Stéphanie Harrington, et un chat sylvestre de Sphinx) ainsi qu’un guide astrophysique et historique, précieux pour mieux comprendre la Diaspora de l’humanité dans les étoiles ayant abouti à l’univers d’Honor Harrington. Avec Autour d’Honor, L’Atalante inaugure la série complémentaire des recueils de nouvelles composés par David Weber et ses invités.

Impression

Voici un recueil de nouvelles dans le monde d'Honor Harrington de David Weber.

Une belle amitié (David Weber) :

Cette première nouvelle relate la première rencontre entre l'Homme et les chats sylvestres, animal sentient récurrent dans le monde créé par David Weber, et qui se laissait découvrir petit à petit au fil des tomes à mesure qu'ils prennent de l'importance.
Cette nouvelle est une occasion d'en apprendre bien plus sur mode de vie, ainsi que la rencontre entre Stéphanie Harrington et Grimpe-vite respectivement première humaine et chat sylvestre à se rencontrer... et à se lier.
Une petite nouvelle agréable qui permet de découvrir ces chats. Tout fan de Nimitz ne peut que s'en réjouir.
Le ton et l'histoire est toutefois très enfantin pour cette nouvelle. Cela ne m'a pas du tout dérangé (c'est un parti de l'auteur que j'aime bien pour cette histoire) mais ne conviendra pas forcément aux fans qui n'ont pas l'habitude de ce genre d'écrit de la part de Weber.

La croisière héroïque (David Drake) :

Cette nouvelle nous embarque à la suite d'un jeune noble manticorien qui fait le tour pour voir de visu les restes d'une ancienne civilisation ayant conquis les étoiles.
Cette nouvelle se laisse lire tranquillement. La trame de l'histoire n'est pas particulièrement bluffante mais se laisse lire sans difficultés. Elle fait découvrir la vie dans les confins de la Ligue Solarienne, sans toutefois apporter du neuf concernant ce qui a pu être découvert dans les romans du cycle d'Honor.
Par contre, la fin est un peu trop facile à mon goût (ou bien il y a un gros manque de cerveau dans le coin... qui est difficilement crédible au regard de ce qui se passe dans l'histoire principale).
Je dirai donc une nouvelle qui se lit agréablement, mais dont l'on ne retiendra pas grand chose, et avec une fin mal ficelée à mon sens.

Un parfum de mitraille (S. M. Stirling) :

Dernière nouvelle de ce recueil,elle relate en détail la tentative de putsch des Niveleurs sur le Comité de salut publique (côté havrien donc). Ces événements sont relatés rapidement dans le tome "Aux mains de l'ennemi", et ici l'ensemble de l'histoire de cette tentative ratée (de peu) nous est contée et la façon dont la citoyenne amiral Esther McQueen a réussi à sauver le Comité.
On retrouve ici un texte en pleine lignée avec le monde d'Honor, et si la plume de Stirling n'égale pas celle de Weber, elle arrive toutefois à nous faire vivre ces événements rapidement évoqués dans "Aux mains de l'ennemi".
Une lecture donc agréable, bien que très courte.

L'univers d'Honor Harrington (D. Weber) :

Ce recueil se termine par une introduction aux évènements ayant marqués l'univers d'Honor.
Cela commence par un historique sur la navigation spatiale et les principes physiques sous-jacents.
Cela continue par l'explication historique de l'origine de la monarchie constitutionnelle de Manticore, ainsi que le fonctionnement politique d'icelle.
Et se termine par un petit tour sur l'historique de la Ligue solarienne et de la République (Populaire) de Havre.

Un très bon complément qui regroupe et complète les informations glanées au fil des différentes lectures de cet univers.

Note

Un 15/20 pour ce tome. Il n'apporte rien de particulier à la trame des histoires principales, mais offre des approfondissements à propos de certains événements marquants de cet univers, ainsi qu'une compilation d'informations. Un livre pour les fans de la série uniquement donc. Les autres pourront s'en passer sans problème même si la lecture n'est pas déplaisante.

Série : Cycle d'Honor Harrington

Série principale

  1. Mission Basilic (déjà lu)
  2. Pour l'honneur de la reine (déjà lu)
  3. Une guerre victorieuse et brève (déjà lu)
  4. Au champ du déshonneur (déjà lu)
  5. Pavillon de l’exil (déjà lu)
  6. Mascarade silésienne (déjà lu)
  7. Aux mains de l’ennemi (déjà lu)
  8. La disparue de l'enfer (déjà lu)
  9. Les cendres de la victoire (déjà lu)
  10. Plaies d'honneur (déjà lu)
  11. Coûte que coûte (déjà lu)
  12. En mission (déjà lu)
  13. L'orage gronde (avis)
  14. [Uncompromising Honor (non traduit)]

La Couronne des esclaves

  1. La couronne des esclaves (déjà lu)
  2. Torche de la liberté (déjà lu)
  3. Les bas-fonds de Mesa (avis)

Saganami

  1. L'ombre de Saganami (déjà lu)
  2. L'ennemi dans l'ombre (déjà lu)
  3. L'ombre de la liberté (avis)
  4. L'ombre de la victoire (non lu)

Autour d'Honor

  1. Autour d'Honor (avis)
  2. Les Mondes d'Honor (avis)
  3. Une aspirante nommée Harrington (non lu)
  4. Au service du sabre (non lu)
  5. [In Fire Forged (non traduit)]
  6. [Beginnings (non traduit)]

Guide

  1. La maison d'acier (non lu)

Les ch’tits hommes libres - Romans du Disque-Monde (T02) de Terry Pratchett

Les ch’tits hommes libres  - Romans du Disque-Monde (T02) de Terry Pratchett

Récit

Ce pays, on l'appelle le Causse : une succession de collines vertes peuplées de moutons. C'est là que vit Tiphaine Patraque, neuf ans, fille d'une longue lignée de bergers. Elle a décidé qu'elle deviendrait sorcière. Les épreuves ne lui manqueront pas : un monstre dans la rivière, un cavalier sans tête sur le chemin du village... et la disparition de son petit frère. Armée d'une poêle à frire, du livre de magie de sa mémé (les maladies du mouton) et d'une détermination farouche, elle part affronter la reine des fées. Seule ? Non. Myards ! Avec le concours des Nac mac Feegle, les ch'tits hommes libres à la peau bleu, voleurs, bagarreurs, ivrognes et belliqueux. Ni rwa ! Ni rinne ! Ni djeus ! Ni maets ! Fini de s'faire avwar !

Impression

Alors... Difficile de chroniquer un Pratchett. Mon avis serait que si vous aimez les Annales du Disque-Monde et l'univers de Pratchett... et bien vous pouvez le lire les yeux fermés (enfin, faut les ouvrir quand même... mais vous comprendrez à la lecture de ce livre).

Comme dit ci-dessus, difficile de chroniquer du Pratchett. En effet, Pratchett et son humour, on aime ou pas... et comment résumer un livre qui part dans tous les sens ?
Mais dans tous les cas c'est toujours très bien écrit (et traduit ! Impressionnant le travail du traducteur pour trouver comment reprendre les gags et jeux de mots... qui parsèment, que dis-je jonchent, l'ensemble des Annales. Je pense que sans Patrick, les Annales auraient bien moins de succès en France).

Mais revenons à nos moutons, ce livre est clairement un coup de cœur. Nous découvrons les débuts de Tiphaine Patraque, jeune demoiselle de 9 ans, astucieuse, intelligente et observatrice et de comment elle va devenir sorcière du causse à la suite de sa Mémé.

Cette histoire parle de rêves, de rêves dans les rêves, de rêve dans les... bref.
On saute de monde en monde, de rêve en rêve.  On y découvre tous les délices de lorsque l'on a à faire aux sorcières de Pratchett : têtologie et regards perçants... mais en version apprentissage. C'est que du plaisir.

Et bien sûr Myards, on retrouve les Nac mac Feegle, plus bleus et roux que nature. Un vrai plaisir à déguster.

Note

Un 20/20 pour ce tome plus enfantin que d'habitude mais qui revisite certains classiques. Une bonne tranche d'humour... ça fait du bien.

Série : Disque-Monde (Annales et autres récits)

Cartographie des cycles composant le Disque-Monde

Cycle de Rincevent

  1. La Huitième couleur (lu et non chroniqué)
  2. Le Huitième sortilège (lu et non chroniqué)
  3. Sourcellerie (lu et non chroniqué)
  4. Drame de Troll (nouvelle) (chroniqué)
  5. Faust Éric (lu et non chroniqué)
  6. Les Tribulations d'un mage en Aurient (lu et non chroniqué)
  7. Le Dernier Continent (lu et non chroniqué)
  8. Le Dernier Héros (lu et non chroniqué)
  9. Allez les mages ! (lu et non chroniqué)

Cycle scientifique

  1. La Science du Disque-Monde (non lu)
  2. Le globe (non lu)
  3. L'horloge de Darwin (non lu)
  4. Le jugement dernier (non lu)

Cycle de la Révolution industrielle

  1. Les Zinzins d'Olive-Oued (lu et non chroniqué)
  2. La Vérité (lu et non chroniqué)
  3. Le Régiment monstrueux (lu et non chroniqué)
  4. Timbré (lu et non chroniqué)
  5. Monnayé (lu et non chroniqué)
  6. Déraillé (non lu)
  7. Le guide de Mme Chaix (non lu)

Cycle des Sorcières

  1. La Huitième fille (lu et non chroniqué)
  2. Trois sœurcières (lu et non chroniqué)
  3. Les recettes de nounou Ogg (non lu)
  4. Mécomptes de fées (lu et non chroniqué)
  5. Nobliaux et Sorcières (lu et non chroniqué)
  6. Masquarade (lu et non chroniqué)
  7. La mer et les petits poissons (nouvelle) (chroniqué)
  8. Carpe jugulum (lu et non chroniqué)
  9. Les Ch'tits Hommes libres (chroniqué)
  10. Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants (lu et non chroniqué)
  11. Un chapeau de ciel (non lu)
  12. L'Hiverrier (non lu)
  13. Je m'habillerai de nuit (lu et non chroniqué)
  14. La Couronne du berger (non lu)

Cycle anciennes civilisations

  1. Pyramides (lu et non chroniqué)
  2. La Mort et tout ce qui s'ensuit (nouvelle) (chroniqué)
  3. Les Petits Dieux (lu et non chroniqué)

Autres

  • L'art du Disque-Monde (non lu)
  • La carte du Disque-Monde (non lu)

Cycle du Guet

  1. Au guet ! (lu et non chroniqué)
  2. Le théâtre de la cruauté (nouvelle) (chroniqué)
  3. Le Guet des orfèvres (lu et non chroniqué)
  4. Pieds d'argile (lu et non chroniqué)
  5. Va-t-en-guerre (lu et non chroniqué)
  6. Le Cinquième Éléphant (lu et non chroniqué)
  7. Ronde de nuit (lu et non chroniqué)
  8. Jeu de nains (lu et non chroniqué)
  9. Rejet par l'Université de procédés diaboliques (nouvelle) (chroniqué)
  10. Minutes de la réunion en vue de concrétiser le projet de fédération de scouts d'Ankh-Morpork (nouvelle) (chroniqué)
  11. Où est ma vache ? (non lu)
  12. Coup de tabac (chroniqué)
  13. Le monde merveilleux du caca (non lu)

Cycle de la Mort

  1. Mortimer (lu et non chroniqué)
  2. Le Faucheur (lu et non chroniqué)
  3. Accros du roc (lu et non chroniqué)
  4. Le Père Porcher (lu et non chroniqué)
  5. Procrastination (lu et non chroniqué)

Les légions immortelles et Le secret de l'Empire - Succession (tomes 1 et 2) de Scott Westerfeld

Les légions immortelles - Succession (tome 1) de Scott Westerfeld

Récit

L'Empire ressuscité : quatre-vingts mondes sous la domination absolue d'un Empereur immortel. Son ennemi : la secte des Rix, fanatiques cyborgs dont le but est de faire émerger des I.A. toutes-puissantes sur chaque planète qu'ils rencontrent, puis de les vénérer comme leurs dieux. 

Le secret de l'immortalité détenu par le souverain permet d'accroître les populations et de renforcer ses armées. Ses partisans les plus farouches, les "gris", ont peu d'opposants si ce n'est le parti du sénateur Nara Oxham, qui milite pour que cesse la résurrection des morts. 

Quand la sœur de l'Empereur, l'Impératrice-enfant, est capturée par les Rix, le Père des immortels craint que son secret ne tombe entre les mains ennemies. Le commandant Laurent Zaï, héros de guerre célèbre, est envoyé en mission de sauvetage. S'il échoue, il lui faudra renoncer à l'immortalité et bien plus encore... Les légions immortelles nous entraînent dans un futur lointain où humains et machines luttent pour sauvegarder l'intelligence. Oui, mais laquelle ?
Le secret de l'Empire - Succession (tome 2) de Scott Westerfeld

Impression

Pour commencer, un coup de gueule. En effet, la découpe de ce livre en 2 tomes est vraiment une pure connerie. Le premier tome pose les bases de l'univers et noue le début de l'intrigue... mais lentement... très lentement.
Je dirai que j'ai eu de la chance d'avoir acheter les 2 tomes d'un coup, sinon cette lecture se serait arrêtée à la fin du premier tome.

Ce coup de gueule sur les découpes arbitraires et illogiques passé, voyons donc ce que raconte ces livres.
Ces livres vont opposer l'humanité selon deux modes de vie.

Le premier, l'Empire a réussi à combattre la mort. La vie éternelle peut être accordé à ceux qui ont suffisamment œuvrer pour cela (comprendre s'être engager dans l'armée ou avoir l'argent et les contacts politiques suffisant).
Toutefois dans l'Empire, tout n'est pas si rose (sic). En effet, la politique se clive entre le parti des "gris" qui vouent aux morts un culte et prône l'honneur et le conservatisme (partie de l'Empereur) ; et de l'autre les "roses" qui considèrent qu'avoir vaincu la mort est source de régression par le conservatisme de plus en plus pesant qu'impose les défunts sur la société.

Le second est représenté par les Rix, humains améliorés par le remplacement de divers organes ou tissus par des éléments robotiques. On est plus dans le domaine du Cyborg. De plus les Rix vénèrent les intelligences artificielles qui se forme à l'échelle planétaire, naissant du chaos engendré par les activités humaines.

Évidemment, la guerre n'est pas loin entre ces deux camps que tout oppose : tradition contre science... mais qui semblent vouloir parvenir au même résultat : imposer son "dieu" : l'empereur ressuscité ou les IA composites.

Le background est vraiment sympathique et original.
Malheureusement l'histoire est, je trouve, lente... très lente à venir. Pour dire, j'ai eu l'impression que l'ensemble du premier tome n'était là que pour poser le background (400 et quelques pages tout de même).

Le scenario est quant à lui classique une fois intégré le background original. Les divers rebondissements ont été assez prévisible à mon sens.

Un point particulièrement positif tout de même : les traditionalistes ont une technologie bien moindre... et dans l'ensemble du livre cela se ressent. Pas de boîte magique ou arme secrète : l'Empire est clairement en retard... et les moyens qui leur permette de tenir les Rix en respect sont parfaitement décrits et cohérent avec le background. Ça fait plaisir.

Note

Un 13/20 pour l'originalité du background et le respect des différences technologiques. Toutefois l'histoire est vraiment trop longue à se mettre en marche et le scenario assez évidant. Ça reste toutefois une lecture agréable, à défaut d'être particulièrement prenante.

Un feu sur l'abîme - Zones of Thought T01 de Vernor Vinge

Un feu sur l'abîme - Zones of Thought T01 de Vernor Vinge

Récit

L'expédition straumlienne est tombée sur un trésor aux confins de la Galaxie : une mine de programmes inconnus dans les Archives d'une civilisation disparue.
Mais, en l'explorant, elle éveille une Perversion, une Intelligence Artificielle qui ne songe qu'à soumettre et à détruire. Toutes les civilisations. Toutes les formes de vie.
Deux enfants parviennent à s'échapper. Ils emportent avec eux le seul remède possible. Mais ils sont incapables de diriger leur navire...


Impression

Début de la série "les zones de pensée" (Zones of Thougt) les différents romans qui le constituent sont en fait des romans tout à fait autonome. Ici pas de cliff hanger à la fin. Cette histoire est autoporteuse... et ça fait du bien.
Dans ce tome, nous sommes plongés dans du grand space opéra.
La hard-SF n'est pas de rigueur : ici quelques lignes directrices permettant de planter le décor et imposer un cadre à ce qui est faisable ou non. Le comment n'est clairement pas expliqué.

Nous sommes dans notre belle galaxie, peuplées de nombreuses races extraterrestres. Les humains du domaine Strauli, archéologue de leur temps fouillent des archives d'une ancienne race disparue... et tombent sur un os. Une Perversion dont le but est de contrôler la galaxie.
Toutefois un antidote existe... mais il va faloir aller le chercher.

Une histoire somme toute classique sur le genre quête pour survivre à un grand désastre (plus proche d'une quête de fantasy). Mais c'est le voyage qui importe. En effet, on y découvre l'organisation de la galaxie entre différentes races. L'existence des zones de pensées... qui limitent les technologies utilisables. Et quelques espèces extraterrestres, dont les Dards, qui ne sont intelligents que par meutes de 4 à 6. Une vraie découverte.

L'on suit donc cette épopée à travers la galaxie, les zones de pensées, et les âges technologiques... à un rythme qui ne s'essouffle jamais. Batailles (spatiales), commerce, communications, invasions,... On se prend très vite dans cet univers... et on ne lâche plus le livre avant la fin. Superbe

Note

Un 20/20 pour ce superbe space-opera qui a le brio de s'appuyer sur les classiques du genre et qui arrive pourtant à nous happer dans cette histoire sans déjà vu ou perte d'intérêt. Les pages passent en vitesse, malgré les 800 et quelques pages du livre. À lire assurément.


Série : Zone of Thought

  1. Un feu sur l'abîme (avis)
  2. Au tréfonds du ciel (lu et non chroniqué)
  3. Les Enfants du ciel (avis)
  4. [After the Battle on Starship Hill: Prologue to The Children of the Sky (non traduit)]
  5. {Traitement du combat contre la Gâle (sera-t-il écrit un jour ?)}

Jade de Jay Lake

Jade de Jay Lake

Récit

Elle est née dans la poussière et la pauvreté d’un village écrasé sous le soleil de l’équateur. Elle ne se rappelle pas de sa mère, elle ne se rappelle même pas de son nom. Son plus ancien souvenir remonte au jour où son père l’a vendu à ce grand homme au teint de lait. Dans la cour du Grenadier, où on lui a enseigné à devenir une grande dame et une courtisane accomplie, elle fut baptisée Émeraude, joyau parmi les beautés sélectionnées pour un duc immortel. Elle s’est choisie un autre nom : Jade. Son univers mêle la politique et la magie, et les dieux interfèrent dans les affaires des mortels. Au centre du monde règne le duc immortel de la cité de Hautcuivre, qui contrôle tout le commerce de la mer des Tempêtes. Jade a été éduquée pour devenir le jouet des hommes ; mais le duc n’est pas tout-puissant, et l’oeuvre des siècles n’a pas éradiqué tous ses ennemis. Certains voient en elle le moyen de parvenir jusqu’à lui, et de le tuer en brisant le sortilège qui le maintient
vie. C’est ainsi que Federo et la Chorégraphe deviendront les seuls amis de Jade, et que la réussite du complot visant à débarrasser Hautcuivre du tyran reposera entièrement dans les mains d’une jeune esclave rebelle.

Impression

Ce livre a été lu dans le cadre de
la cinquième édition LDPA.

L'héroïne (le féminin du héros, pas la drogue) Jade, est une jeune fille qui est enlevée à l'âge 3 ans.
Pourquoi ? Afin d'être élevée comme une fille de bonne société, en tant que bien à monnayer.
Ce livre nous raconte donc l'histoire de Jade (la fameuse héroïne) embarquée dès son plus jeune âge (3 ans) pour devenir courtisane... et être vendue par la suite.

À travers la vision de Jade, l'auteur nous fait découvrir de l'intérieur les impressions liées à l'esclavage, mais aussi les contradictions qui vont avec l'éducation et la protection dont elle bénéficie.
Une prison dorée en quelque sorte où la vie y est bien plus enrichissante que libre chez elle, mais aussi où la moindre incorrection, maladresse ou erreur y est sévèrement sanctionnée.

Toutefois Jade a mauvais caractère et va se rebeller contre cet emprisonnement contraint, cultivant sa haine et sa colère contre ses geôliers.

Un point assez bizarre est que l'on sent que ce livre se découpe réellement en 3 parties : l'apprentissage de Jade à Hautcuivre, son retour au Pays... et son retour à Hautcuivre. Même si les transitions sont logiques, on a vraiment une impression d'une intégrale réunissant 3 tomes.

Côté ambiance, ce livre nous fait particulièrement bien ressentir l'enfermement, ainsi que la découverte du monde qui l'entoure et les subtilités qui s'y ajoutent au fur et à mesure que Jade vieilli.
Je ne suis habituellement pas fan des descriptions à rallonge, mais Jay Lake arrive à donner vie à ses descriptions... qui sont précises, délicieusement (ou pas) colorées et odorantes si je puis dire.

Côté personnage, j'ai un peu de mal à rentrer vraiment dans le personnage de Jade : que cette fille se rebelle contre l'esclavage et s'accroche désespérément à son ancienne vie passe très bien.
Par contre j'ai beaucoup plus de mal avec son côté "fille gâtée" qui ressort parfois. J'ai un peu de mal à accorder du crédit à ce côté de son personnage vue son histoire et sa situation.

Enfin, je reste sur ma faim concernant la partie mythologique / magie de ce monde. En effet ce point est somme toute un point important du récit, et pourtant, à la fin, j'ai toujours cette impression de brouillon, de ne pas arriver à comprendre comment les choses en sont arrivées là. Rien de choquant dans le traitement de la magie et des dieux, mais l'impression que cette partie a été développée au fur et à mesure des besoins... sans former de système cohérent.

Note

14/20 : J'ai beaucoup aimé l'immersion, le voyage des sens auquel nous invite les descriptions de l'auteur. Elles ont le tour de force de ne pas être vécue comme trop longue, mais sont poignantes et précises. C'est ce point qui pour moi vaut principalement cette note, le reste ne ressortant pas spécialement du lot, et une gestion à mon sens brouillonne de la magie et des dieux.
En bref, une lecture très agréable qui invite à un voyage, à une découverte d'un monde... L'histoire y est (presque) accessoire au final ne servant que de prétexte à la découverte de différents mondes imbriqués.

Vide en évolution - Trilogie du Vide T03 de Peter F. Hamilton

Vide en évolution - Trilogie du Vide T03 de Peter F. Hamilton

Récit

Inspirés par Celui-qui-marche-sur-l'eau, des millions de pèlerins s'embarquent pour un long voyage qui doit les conduire dans le Vide, situé au cœur de la Voie lactée.
Leur arrivée déclenchera l'expansion de cet univers artificiel et sonnera le glas de notre galaxie.

Ceux qui souhaitent empêcher le pèlerinage du Rêve vivant n'ont plus beaucoup de temps devant eux ! En fuite, poursuivie par toutes les Factions du Commonwealth, la Rêveuse Araminta comprend qu'elle ne peut pas échapper à son destin. Elle décide de reprendre le contrôle de la situation et d'affronter le Rêve vivant, expérience qui la transformera d'une manière tout à fait extraordinaire.

Impression

Ce  livre, dernier tome de la trilogie du Vide, se passe dans le même univers que la tétralogie de l'Etoile de Pandore. 1 500 ans plus tard très exactement.
Les progrès de la science humaine fait qu'on y retrouve nombre des protagonistes de cette tétralogie, mais sa lecture n'est pas obligatoire pour attaquer cette trilogie.
Suite du premier tome
(critique à lire ici) et second tome (critique à lire par là), on y retrouve un Commonwealth en pleine déconvenue : certes la menace physique des autres extra-terrestres a été gérée... mais la Terre et l'ANA, cet ensemble d'esprit qui dirige le Commonwealth de manière éclairée n'est plus.

Côté humains, seuls les penseurs (Inigo, Araminta, et Gore dans l'ordre) semblent encore en mesure de contrer Les accélérateurs (une des faction de la branche Haute) et le Rêve vivant de réaliser le pèlerinage et ses conséquences directes à savoir l'expansion du vide et la fin de cette galaxie.
Côté extra-terrestre, seuls les Raiels et peut être les Anomines semblent avoir un mot à dire.

Ce troisième tome clos donc les intrigues et tactiques mises en place lors des deux précédents romans. L'action prédomine... il ne reste plus qu'à savoir sur quel cheval miser... La technologie Raiel? Les penseurs et leur contact avec le vide ? Ou bien les Burnelli ?

Contrairement aux tomes précédents, l'alternance SF/Fantasy entre le monde dans le Vide et le monde à l’extérieur, qui donnait un plein de charme aux tomes précédents, est  très restreinte. À contrario, l'action se déroule maintenant au cœur des deux univers afin de résoudre cette crise entre le Vide et le reste de la galaxie.

Ce livre est donc la conclusion de cette trilogie, et cela se sent bien. Plus ou peu de nouvelles intrigues mises en place. On déroule tout ce qui a été mis en place précédemment. Cela étant dit, cela ne veut pas dire que les rebondissements et le rythme ne sont pas là.

Au final, une petite déception dans la partie finale de ce roman, qui ne permet pas d'expliquer correctement à mon sens, le pourquoi de certaines chronologies. Un petit bémol très relatif toutefois, tant l'univers est prenant et qu'il est agréable de se faire surprendre par certains points qui restaient en suspens.

Note

17/20 : Un space-opera bien mené, une jonction SF / Fantasy (moindre), et un petit bémol sur la façon de mener la fin de cette trilogie.
La saga en elle-même, tous tomes compris, vaut un bon 19/20 : à recommander donc... C'est un bonheur pour vos pupilles.

Série : Cycle du Commonwealth

La Saga du Commonwealth

  1. Pandore abusée (lu et non chroniqué)
  2. Pandore menacée (lu et non chroniqué)
  3. Judas déchaîné (lu et non chroniqué)
  4. Judas démasqué (lu et non chroniqué)

La trilogie du vide

  1. Vide qui songe (chroniqué)
  2. Vide temporel (chroniqué)
  3. Vide en évolution (chroniqué)

Les naufragés du Commonwealth

  1. L'Abîme au-delà des rêves (non lu)
  2. Une nuit sans étoiles (non lu)

[LDPA5] Challenge Livra'deux pour Pal'addict *5* [Mai/Juin/Juillet]

LDPA - Le principe

Ce challenge se réalise en binôme.
Le principe de ce chalenge est que chaque binôme choisi dans la PAL de l'autre, trois livres :
* qu'il a lu et aimerait faire découvrir à son partenaire ;
* dont il aimerait avoir un avis ;
* dont un titre, un résumé l'a interpellé.
Sur les trois livres proposés par votre binôme, il faut en choisir un et le lire dans un délai imparti.
À la fin de la lecture, il faudra rédiger un avis sur cette lecture.

Ce qu'il faut savoir

* Pour participer, il faut prévenir que vous participez et avec qui en postant sur
ce sujet.
* Si vous ne connaissez personne, inscrivez-vous, un partenaire sera alors tiré au sort si vous ne trouvez pas votre moitié.
* Facultatif : vous pouvez faire un billet sur votre blog ou sur le blog LivrAddict présentant les trois propositions qui vous seront faites par votre binôme.
* Le challenge commence dès que vous avez choisi votre livre sur les 3 propositions qui vous auront été faites. Vous n'êtes pas obligé d'attendre la clôture des inscriptions pour le lire.
* Date limite d'inscription : 15/05/2013
* Date limite pour la réalisation du challenge : 31/07/2013
* Le challenge est réussi si vous mettez en ligne votre avis avant cette date butoir.

Nota : une fois inscrit, un numéro vous est attribué qui me servira à vous repérer pour les liens que vous me donnerez (présentation / avis). Retenez bien ce numéro car si vous ne le mentionnez pas lorsque vous me donner un lien, je ne le mettrai pas dans le récapitulatif.

-----------------------

Le vif du sujet : ma binôme

Je vous présente ma binôme pour ce challenge : Zina. Vous pouvez par ailleurs aller voir son blog sur ses lectures par ici. À priori 34 ans et pipellette de son état (on verra si c'est vraiment le cas).
Je souhaite donc bienvenue à Zina et j'espère que ce challenge ouvrira à quelques discussions passionnantes sur notre passion commune.

Nota : nous formons le binôme n° 25

-----------------------

Sélection des 3 livres (MàJ du 05 et 11/05/2013) :

Pour Zina :


Le Roi de bruyère est un livre que j'ai déjà lu et que j'ai adoré. 1er tome d'une tétralogie, c'est un superbe univers qui s'ouvre... Je le lui conseille donc avec grand plaisir.

La Cité Noire m'a beaucoup séduite par son 4ème de couverture et son background.

Enfin, les Salauds Gentilshommes m'ont fait rire par l'univers assez décalé, probablement pleine de quiproquo et de coups détournés. Bref quelque chose qui me parle beaucoup.

Et voilà... bonne sélection Zina.

Pour Thrr-Gilag :

 Zina ne connait aucun de ces livres, mais leur description les a fait être sélectionné.

 -----------------------

Livres sélectionnés pour le concours (MàJ du 11/05/2013) :

Zina a sélectionné Le Roi de bruyère du fait que je suis le second à le lui recommander chaudement.
Quant à moi, je suis parti sur Jade. En effet la couverture m'inspire beaucoup et la 4ème à l'air très agréable.

Allez, zou ! Comme on dit, y a plus qu'à lire ^^.

-----------------------

Critiques des livres du concours (MàJ du 04/08/2013) :

Voici le lien vers ma critique de Jade : http://plume-etoiles.blogspot.fr/2013/06/jade.html

Avec un peu de retard, voici le lien vers la critique de Zina  sur le Roi de bruyère.
Je connaissais ce livre, et je le conseille à tous... mais Zina a très bien su le dire... Je vous conseille donc la lecture de sa critique.

Vide temporel - Trilogie du Vide T02 de Peter F. Hamilton

Vide temporel - Trilogie du Vide T02 de Peter F. Hamilton

Récit

Le Commonwealth intersolaire est en ébullition. Le mouvement Rêve vivant est sur le point de lancer un vaste pèlerinage pour pénétrer dans le Vide, cet univers artificiel logé au centre de notre Galaxie. Ce projet risque de déclencher une phase d'expansion incontrôlable qui dévorera tous les mondes aux alentours. Alarmées, des puissances extraterrestres mobilisent leurs flottes, tandis que les factions post-humaines du Commonwealth se déchirent pour imposer leur vision de l'avenir.
À l'origine de tout, il y a Edeard, Celui-qui-marche-sur-l'eau, qui vit au cœur du Vide. Il est le messie du Rêve vivant, celui dont la croisade contre la corruption, l'injustice et la violence inspirent des milliards d'êtres humains. Ses pouvoirs extraordinaires croissent de jour en jour. Son triomphe est proche et la véritable nature du Vide sera bientôt dévoilée.

Impression

Ce  livre, second tome de la trilogie du Vide, se passe dans le même univers que la tétralogie de l'Etoile de Pandore. 1 500 ans plus tard très exactement.
Les progrès de la science humaine fait qu'on y retrouve nombre des protagonistes de cette tétralogie, mais sa lecture n'est pas obligatoire pour attaquer cette trilogie.
Suite du premier tome
(critique à lire ici), on y découvre un Commonwealth en plein ébullition : le Rêve vivant et ses partisans s'organisent dans le but de réaliser un pèlerinage vers le vide, les différentes factions humaines prennent parties pour ou contre le pèlerinage, et les espèces extra-terrestres s'agitent fortement... en effet ils craignent que le pèlerinage n’entraîne une expansion du Vide... risquant d'engloutir toute la galaxie.

Ce second tome dévoile en partie les cartes : les parties impliquées commencent à se dévoiler. Les affrontements (pas nécessairement sur le plan physique) commencent. Les intrigues se nouent... et s'embrouillent.
La tension monte, les enjeux aussi... et tout ce beau monde est de plus en plus impliqué. Vous l'aurez compris, la politique, les envies contraires et les psychologies de tout ce petit monde (humains et non humains) attisent les tensions pendant que les stratégies commencent à se mettre en branle... de plus en plus rapidement.

Comme dans le premier tome, on a toujours cette alternance SF/Fantasy entre le monde dans le Vide et le monde à l’extérieur, qui donne une saveur toute particulière à ce space-opéra.

La nature de ce fameux Vide se révèle au fil du récit, même si il reste beaucoup à découvrir à la fin de ce tome, ce qui ne fait qu'attiser notre envie de lire la suite pour connaître le dénouement de ces intrigues, ainsi que la raison de la présence de ce Vide.

Note

20/20 : Intrigues, un space-opera bien mené, une jonction SF / Fantasy sur fond d'enquêtes et de questionnement sur le devenir des humains... Cela est prenant, et quand on commence, on ne repose plus le livre.
J'attends la fin avec impatience.

Série : Cycle du Commonwealth

La Saga du Commonwealth

  1. Pandore abusée (lu et non chroniqué)
  2. Pandore menacée (lu et non chroniqué)
  3. Judas déchaîné (lu et non chroniqué)
  4. Judas démasqué (lu et non chroniqué)

La trilogie du vide

  1. Vide qui songe (chroniqué)
  2. Vide temporel (chroniqué)
  3. Vide en évolution (chroniqué)

Les naufragés du Commonwealth

  1. L'Abîme au-delà des rêves (non lu)
  2. Une nuit sans étoiles (non lu)

Vide qui songe - Trilogie du Vide T01 de Peter F. Hamilton

Vide qui songe - Trilogie du Vide T01 de Peter F. Hamilton

Récit

Au centre de notre Galaxie s'ouvre le Vide, un univers artificiel créé il y a des milliards d'années par des êtres inconnus, voilé par un horizon événementiel insondable. Son fonctionnement entraîne la disparition de la matière des étoiles qui l'entourent. Les humains du Commonwealth se sont joints aux Raiels et autres extraterrestres pour surveiller ce phénomène.
Le prophète Inigo représente peut-être la clé de cette énigme, avec ses rêves d'une vie merveilleuse sur un monde caché au sein du Vide. Quand il disparaît sans laisser de traces, ceux qui croient en ses visions se mobilisent pour accomplir un pèlerinage jusqu'au Vide, malgré les risques.
Entre-temps, au cœur même du Vide, le jeune officier de police Edeard apprend à maîtriser ses dons télépathiques particulièrement puissants. Ce qu'il ignore, c'est qu'il existe tout un univers au-dehors. Et qu'on y entend ses messages.


Impression

Ce  livre, premier tome de la trilogie du Vide, se passe dans le même univers que la tétralogie de l’Étoile de Pandore. 1 500 ans plus tard très exactement.
Les progrès de la science humaine fait qu'on y retrouve nombre des protagonistes de cette tétralogie, mais sa lecture n'est pas obligatoire pour attaquer cette trilogie.

Comme à son habitude, Peter F. Hamilton nous livre un univers où s'affrontent diverses factions. Cet univers est non seulement fouillé (pour ne pas dire très riche), mais il arrive à nous l'introduire sans que l'on ne s'y perde. De plus les éléments étant apportés au cours de l'histoire, aucune lourdeur pour expliquer cet univers n'est présente. Au contraire, on guette, avide, les indices et informations disséminées dans le récit pour assembler les pièces du puzzle.

Pour un rapide aperçu, les humains ont colonisés de nombreuses planètes, reliées entre-elles par des trous de ver, ou bien par des vaisseaux supra-luminique qui font la liaison entre elles.
Les humains se répartissent en 3 grandes factions (appelées branches): la branche naturelle (le nom se comprend de lui même) ; la branche avancée, représentant ceux qui ont modifiés leur génome ; et la branche haute qui en plus de ces améliorations, ont incorporées des biononiques augmentant encore leurs capacités.
À cela s'ajoute des extra-terrestres, et le Vide au cœur de notre galaxie, dont l'expansion est la crainte de nombre d'espèces.
Et voila qu'une partie de l'humanité prévoit de rejoindre le Vide, faisant craindre, par ce fait, une expansion du Vide qui pourrait détruire la galaxie entière.

Ce que j'ai particulièrement bien aimé, c'est qu' au cœur de ce vide, une société humaine typée médiévale vit, possédant des pouvoirs de télépathie, télékinésie,... Cette alliance de SF / Fantasy est particulièrement plaisante... d'autant que le monde hors Vide, a connaissance de certains des aspects du monde du Vide.

Note

20/20 : Intrigues, un space-opera bien mené, une jonction SF / Fantasy sur le fond d'enquêtes et de questionnement sur le devenir des humains... Cela prend bien, et quand on commence, on ne repose plus le livre.
La suite après la lecture du prochain tome, mais je ne peux que conseiller le début de cette trilogie.

Série : Cycle du Commonwealth

La Saga du Commonwealth

  1. Pandore abusée (lu et non chroniqué)
  2. Pandore menacée (lu et non chroniqué)
  3. Judas déchaîné (lu et non chroniqué)
  4. Judas démasqué (lu et non chroniqué)

La trilogie du vide

  1. Vide qui songe (chroniqué)
  2. Vide temporel (chroniqué)
  3. Vide en évolution (chroniqué)

Les naufragés du Commonwealth

  1. L'Abîme au-delà des rêves (non lu)
  2. Une nuit sans étoiles (non lu)

L'orage gronde - série Honor Harrington T13 de David Weber

L'orage gronde - série Honor Harrington T13 de David Weber

Récit

Confrontée à la mauvaise foi évidente des dirigeants solariens, le Royaume stellaire prend des mesures de rétorsion économique et le ton monte encore d'un cran entre les deux nations. Pendant ce temps, la flotte de l'amiral Filareta approche du système de Manticore, et son arrivée imminente n'est plus qu'un secret de Polichinelle.
Mais la Ligue se trompe d'ennemi et creuse sa propre tombe. Peu à peu, c'est tout l'équilibre politique de la Galaxie qui va basculer; sous l'impulsion de manipulateurs qui nourrissent pour l'humanité tout entière de sombres projets. Est-il encore possible d'éviter la guerre ?

L'orage gronde - série Honor Harrington T13 de David Weber

Impression

13ème tome (il me semble) de la série, si vous êtes ici, j'ose supposer que vous connaissez la série.

Dans ce tome (divisé en 2 tomes d'environ 300 pages en France), David Weber termine de placer les différents protagonistes. Quelques rebondissements qui vont changer la position stratégiques des Manties, mais point encore de grandes opérations.
Les pions se placent, les directions que prendront chacun des protagonistes s'esquissent... Et globalement c'est un peu tout.
La raison en vient principalement à la faible épaisseur de ce tome. Mais que cela ne chiffonne personne, ce tome est indispensable à lire pour la suite... juste qu'on reste sur les dents à la fin de ce tome.

Cela reste une lecture addictive, qui se lit bien trop vite après tous ces mois d'attente. Il faudra malheureusement prendre notre mal en patience.

Note

Un bon 18-19/20. L'histoire est courte, n'est au final qu'un placement pour la suite, mais laisse augurer de bonnes (ça dépend pour qui) choses pour la suite. Le style est fidèle à la saga principale de cette série. Bref, on en redemande !

Série : Cycle d'Honor Harrington

Série principale

  1. Mission Basilic (déjà lu)
  2. Pour l'honneur de la reine (déjà lu)
  3. Une guerre victorieuse et brève (déjà lu)
  4. Au champ du déshonneur (déjà lu)
  5. Pavillon de l’exil (déjà lu)
  6. Mascarade silésienne (déjà lu)
  7. Aux mains de l’ennemi (déjà lu)
  8. La disparue de l'enfer (déjà lu)
  9. Les cendres de la victoire (déjà lu)
  10. Plaies d'honneur (déjà lu)
  11. Coûte que coûte (déjà lu)
  12. En mission (déjà lu)
  13. L'orage gronde (avis)
  14. [Uncompromising Honor (non traduit)]

La Couronne des esclaves

  1. La couronne des esclaves (déjà lu)
  2. Torche de la liberté (déjà lu)
  3. Les bas-fonds de Mesa (avis)

Saganami

  1. L'ombre de Saganami (déjà lu)
  2. L'ennemi dans l'ombre (déjà lu)
  3. L'ombre de la liberté (avis)
  4. L'ombre de la victoire (non lu)

Autour d'Honor

  1. Autour d'Honor (avis)
  2. Les Mondes d'Honor (avis)
  3. Une aspirante nommée Harrington (non lu)
  4. Au service du sabre (non lu)
  5. [In Fire Forged (non traduit)]
  6. [Beginnings (non traduit)]

Guide

  1. La maison d'acier (non lu)

Rainbows End de Vernor Vinge

Rainbows End de Vernor Vinge

Récit

Au milieu du XXIe siècle, le virtuel a subverti le réel. Grâce à ses vêtinfs, ses lentilles de contact, chacun communique avec tous, peut se déplacer sous forme d'avatar à l'autre bout du monde ou en recevoir informations et images.
Robert Gu, illustre poète américain, a sombré dans la nuit de l'esprit. Grâce à un traitement miraculeux, il émerge de son Alzheimer et peut quitter la maison de retraite de Rainbows End. 
Mais il va lui falloir se familiariser avec ces machines à distiller de l'information dont il s'est toujours méfié. Lui qui a toujours tant aimé les livres découvre un horrible projet, le Bibliotome : tout numériser au prix de la destruction physique de l'imprimé.

Impression

Ce livre nous invite à découvrir un futur possible, que l'on pressent comme parfaitement crédible. Une omniprésence des réseaux, extension de nos smartphones reliés à internet où l'on est relié au monde virtuel à l'aide de ses vêtements et de lentilles permettant de visualiser le virtuel... qui devient au final plus réel que la réalité bassement matériel. Se promener, voyager virtuellement, calquer des univers fantastiques sur la réalité,... voilà le lot quotidien des hommes de ce futur proche.

Le personnage principal, Robert, autour duquel ce livre tourne, est un ancien poète, revenu d'un Alzeihmer. Mais entre-temps le monde a changé et nous suivons ce personnage, ayant toujours refusé la technologie, dans l'apprentissage obligé de ce nouveau monde (et donc de ses technologies). L'on peut ainsi se figurer la révolution qu'ont dû accepter (ou non) les personnes passant du papier au tout informatique. Ici c'est du réel au virtuel que l'on est forcé de passer.

Par ailleurs, l'histoire suit une sombre affaire de terrorisme, où les gentils ne sont pas forcément ceux que l'on pense... Ce "pauvre" Robert est impliqué dans cette danse, où il jouera un rôle majeur (mais je vous laisse découvrir le fin mot de l'histoire).

Thriller avec en fil rouge cette affaire de terrorisme, découverte d'un monde proche du notre, mais avec des codes, un fonctionnement différent... et pourtant si proche.

J'ai vraiment pris plaisir à m'immerger dans cet univers, et de le découvrir au fil de la lecture, en suivant la mise en place de l’Événement. Vernor Vinge nous fait vraiment plonger dans ce monde qui pourrait bien être pas si éloigné du notre dans quelques décennies.
Rien de très innovant, où l'on ne sort pas des sujets déjà traités dans d'autres livres, mais une histoire où l'on prend plaisir à se plonger, et qui nous fait réfléchir sur ce que demain pourrait être.


Note

18/20 : très bon style d'écriture, immersion et crédibilité totale de l'univers dépeint.
Une lecture très agréable donc, mais où il ne faut pas s'attendre à des éléments innovants.