Dark Vador et fils de Jeffrey Brown

Couverture livre - critique littéraire -  Dark Vador et fils de Jeffrey Brown

Récit

Et si Dark Vador, figure emblématique de la galaxie Star Wars, n'était pas celui qu'on imagine ? Et si Luke n'avait pas été séparé de son père à la naissance ? Et si Dark Vador était ainsi devenu un père aimant et attentionné ? 
Jeffrey Brown nous donne quelque élément de réponse en consacrant la première parodie officielle au personnage mythique de Lucas. L'humour rejoint la Force pour dévoiler une facette inconnue du plus grand des méchants.


Impression

Faisant suite à la lecture de Dark Vador et sa petite princesse, épisode traitant avec humour de la gestion par Dark Vador de sa fille Leïa, à l'âge de l'adolescence, je me suis tourné vers le premier tome, traitant de Luke lorsqu'il était petit (genre 4-5 ans), si celui-ci avait été élevé par Darkie himself.

Côté dessins, je retrouve totalement le style qui m'avait bien plu sur le second tome que j'avais lu.
Les dessins sont plein de couleurs et mettent bien en valeur l'écart entre ce que l'on s'attend d'un père pour élever son enfant, et ce que l'on attend du seigneur noir des Sith.
On retrouve plein de clins d’œil au déroulement de la saga (la vraie s'entend, épisode IV à VI) et c'est toujours aussi plaisant de voir retranscrite une situation des films dans un contexte de la vie de tous les jours.

Mais voilà, contrairement à la partie concernant l'adolescence, je trouve que les situations mises en images étaient moins sympathiques, moins sujettes à faire rire.
Le décalage est moindre, et au final, bien que j'ai pu trouvé quelques scènes sympathiques, la plupart ne m'ont qu'à peine touché.
Peut-être parce que les phrases cultes de la saga sont moins présentes et que de ce fait on entre moins dans l'univers StarWars, et on reste plus du côté des parents ordinaires.

Pour le coup, heureusement que je n'ai pas commencé par cet opus, car je n'aurai pas continuer la lecture.

Note

Un 12/20 pour cette BD qui allie esprit StarWars et épisodes de vie de parents d'enfant en bas-âge.
Comparativement à l'épisode sur l'adolescence, l'utilisation de scènes / phrases cultes de la saga se fait moins bien, ce qui ne laisse qu'une lecture sympathique mais sans plus.

Série : La famille Vador

  1. Dark Vador et fils (avis)
  2. Dark Vador et sa petite princesse (avis)
  3. Au lit Dark Vador (non lu)
  4. Dark Vador et compagnie (non lu)

Dark Vador et sa petite princesse de Jeffrey Brown

Couverture livre - critique littéraire -  Dark Vador et sa petite princesse de Jeffrey Brown

Récit

Après le succès de Dark Vador et fils, voici le nouveau petit bijou d’humour pop signé Jeffrey Brown et Lucasfilm. Car le plus célèbre méchant de la galaxie ne doit seulement ici élever ce petit garnement de Luc mais il doit aussi gérer les émois de sa sœur, Leia Skywalker, une petite princesse jusqu’au bout des ongles.... Et l’adolescence est toujours un âge ingrat. Surtout du Côté obscur de la Force !

Impression

Une fois n'est pas coutume, voici une chronique concernant une BD qui m'a été offerte.
Cette BD reprend avec humour la gestion par Dark Vador de sa fille Leia, si celle-ci avait été élevée par lui-même.

Cette BD reprend donc des scènes de vie que connaissent (ou connaîtront) tous parents sur la gestion des petits copains, les coups de fils à ses amies, etc - mais transposées dans les mains du célèbre seigneur noir des Sith.
Déjà, on peut s'imaginer que cela risque d'être marrant. Mais en plus l'auteur aime à reprendre des phrases cultes de la saga et qui, placées dans le contexte d'une éducation parentale, donnent vraiment la pleine saveur de cette petite BD.

À titre d'exemple, on peut retrouver l'une des célèbres scènes où l'on découvre Dark Vador en action, lorsqu'il "excuse" pour la dernière fois le capitaine Needa après la perte du Faucon Millenium dans le champs d'astéroïdes.
Et bien imaginez la même scène, sauf que pendant que Dark Vador prononce sa fameuse réplique "Excuses acceptées" tout en étranglant à mort le capitaine, au dernier moment, on voit surgir une petite Leia, courant pour s’agripper aux jambes de son "papa" en lui disant "Je t'aime papa !".

Personnellement, ça m'a beaucoup fait rire, et en tant que fan de la franchise, voir Darkie ainsi malmené par sa petite princesse, j'ai trouvé ça énorme.

Note

Un 19/20 pour cette BD qui allie esprit StarWars tant par les personnages que par les citations cultes et humour bien dosé.

Série : La famille Vador

  1. Dark Vador et fils (avis)
  2. Dark Vador et sa petite princesse (avis)
  3. Au lit Dark Vador (non lu)
  4. Dark Vador et compagnie (non lu)