Pages

28 octobre 2013

Rédemption de Philippe Halvick

Rédemption de Philippe Halvick



Récit

Un gangster, peu recommandable et sans scrupule, pour qui la vie humaine ne vaut que la somme dont il peut s'accaparer, est pourchassé par la police de l'espace. Il s'écrase sur une planète semi-désertique. Pour échapper à tous ceux qui veulent le voir mort, se déguiser en prêtre devient sa seule option. Il se retrouve alors confronté à un imprévu de taille. Une bande d'orphelins délurés menacés par des ennemis inconnus s'accrochent à ses basques. Obligés de faire cause commune, la cohabitation des enfants et du malfrat va se révéler explosive dans tous les sens du terme.
Nous retrouvons ici le héros de "Chrysalide" aux prises avec une horde de petits monstres bien sympathiques, même s'ils lui donnent beaucoup de fil à retordre. Pour le plus grand plaisir du lecteur. 


Impression

La situation de départ est plutôt sympa, un peu typé Firefly (ce qui m'a fait acheter ce livre, plus le fait d'avoir discuter avec l'auteur) : un truand qui s'est fait embobiné et paye les pots cassés. Un crash sur une planète désertique. L'intro semble assez sympathique.
Après son crash, la crapule va vouloir faire payer ce mauvais tour à son employeur et l'on va suivre son parcours pour (tenter ?) d'y arriver.

Toutefois, j'ai eu du mal à accorder du crédit à cette histoire.
Pour commencer, le personnage est présenté comme un salaud fini. En soit qu'il se fasse avoir, pourquoi pas, mais pour quelqu'un de son "expérience" et qui "réussi" dans le métier, ça fait vraiment pas sérieux de foncer tête baissée, sans prendre un minimum de précaution.

Ensuite, il se retrouve à devoir gérer une troupe d'enfants orphelins (je vous laisse découvrir pourquoi). Vu le personnage, ça colle plutôt bien, mais vu la psychologie du personnage principal, sa patience habituelle et son impulsivité, on a vraiment du mal à croire que ce dernier n'en zigouille pas un dans le quart d'heure qui suit le fait d'avoir une arme en main... et encore moins qu'il se soucie d'eux en quoi que ce soit.

Pour moi, il y a vraiment quelque chose qui ne colle pas niveau psychologie et rien dans la suite du roman va m'apporter des éléments pour se faire.

En faisant abstraction de ce manque de cohérence, on se retrouve avec une histoire sympathique. La ligne d'action est relativement simple, sans grands inattendus, si ce n'est le caractère assez "instable" du personnage principal qui "pimente" le récit.
Pas de quoi s'extasier donc. Heureusement que l'écriture n'est pas mauvaise. Les dialogues internes du truand m'ayant bien fait rire.

Note

En définitive un 11/20 pour ce livre. Intrigue facile, personnages sans grandes profondeurs, mais toutefois un style d'écriture sympathique et un enchaînement d'actions faisant que l'on ne s'ennuie pas justifient cette note.
À lire, si vous n'avez pas grand chose d'autre dans le coin.

0 commentaires: