9 juin 2013

Jade de Jay Lake

Jade de Jay Lake

Récit

Elle est née dans la poussière et la pauvreté d’un village écrasé sous le soleil de l’équateur. Elle ne se rappelle pas de sa mère, elle ne se rappelle même pas de son nom. Son plus ancien souvenir remonte au jour où son père l’a vendu à ce grand homme au teint de lait. Dans la cour du Grenadier, où on lui a enseigné à devenir une grande dame et une courtisane accomplie, elle fut baptisée Émeraude, joyau parmi les beautés sélectionnées pour un duc immortel. Elle s’est choisie un autre nom : Jade. Son univers mêle la politique et la magie, et les dieux interfèrent dans les affaires des mortels. Au centre du monde règne le duc immortel de la cité de Hautcuivre, qui contrôle tout le commerce de la mer des Tempêtes. Jade a été éduquée pour devenir le jouet des hommes ; mais le duc n’est pas tout-puissant, et l’oeuvre des siècles n’a pas éradiqué tous ses ennemis. Certains voient en elle le moyen de parvenir jusqu’à lui, et de le tuer en brisant le sortilège qui le maintient
vie. C’est ainsi que Federo et la Chorégraphe deviendront les seuls amis de Jade, et que la réussite du complot visant à débarrasser Hautcuivre du tyran reposera entièrement dans les mains d’une jeune esclave rebelle.

Impression

Ce livre a été lu dans le cadre de la cinquième édition LDPA.

L'héroïne (le féminin du héros, pas la drogue) Jade, est une jeune fille qui est enlevée à l'âge 3 ans.

Pourquoi ? Afin d'être élevée comme une fille de bonne société, en tant que bien à monnayer.
Ce livre nous raconte donc l'histoire de Jade (la fameuse héroïne) embarquée dès son plus jeune âge (3 ans) pour devenir courtisane... et être vendue par la suite.

À travers la vision de Jade, l'auteur nous fait découvrir de l'intérieur les impressions liées à l'esclavage, mais aussi les contradictions qui vont avec l'éducation et la protection dont elle bénéficie.
Une prison dorée en quelque sorte où la vie y est bien plus enrichissante que libre chez elle, mais aussi où la moindre incorrection, maladresse ou erreur y est sévèrement sanctionnée.

Toutefois Jade a mauvais caractère et va se rebeller contre cet emprisonnement contraint, cultivant sa haine et sa colère contre ses geôliers.

Un point assez bizarre est que l'on sent que ce livre se découpe réellement en 3 parties : l'apprentissage de Jade à Hautcuivre, son retour au Pays... et son retour à Hautcuivre. Même si les transitions sont logiques, on a vraiment une impression d'une intégrale réunissant 3 tomes.

Côté ambiance, ce livre nous fait particulièrement bien ressentir l'enfermement, ainsi que la découverte du monde qui l'entoure et les subtilités qui s'y ajoutent au fur et à mesure que Jade vieilli.
Je ne suis habituellement pas fan des descriptions à rallonge, mais Jay Lake arrive à donner vie à ses descriptions... qui sont précises, délicieusement (ou pas) colorées et odorantes si je puis dire.

Côté personnage, j'ai un peu de mal à rentrer vraiment dans le personnage de Jade : que cette fille se rebelle contre l'esclavage et s'accroche désespérément à son ancienne vie passe très bien.
Par contre j'ai beaucoup plus de mal avec son côté "fille gâtée" qui ressort parfois. J'ai un peu de mal à accorder du crédit à ce côté de son personnage vue son histoire et sa situation.

Enfin, je reste sur ma faim concernant la partie mythologique / magie de ce monde. En effet ce point est somme toute un point important du récit, et pourtant, à la fin, j'ai toujours cette impression de brouillon, de ne pas arriver à comprendre comment les choses en sont arrivées là. Rien de choquant dans le traitement de la magie et des dieux, mais l'impression que cette partie a été développée au fur et à mesure des besoins... sans former de système cohérent.

Note

14/20 : J'ai beaucoup aimé l'immersion, le voyage des sens auquel nous invite les descriptions de l'auteur. Elles ont le tour de force de ne pas être vécue comme trop longue, mais sont poignantes et précises. C'est ce point qui pour moi vaut principalement cette note, le reste ne ressortant pas spécialement du lot, et une gestion à mon sens brouillonne de la magie et des dieux.
En bref, une lecture très agréable qui invite à un voyage, à une découverte d'un monde... L'histoire y est (presque) accessoire au final ne servant que de prétexte à la découverte de différents mondes imbriqués.

2 commentaires:

  1. Merci de ton avis nuancé mais intéressant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :-)
      Du coup, je vais commencer mon second choix. Je pourrai peut être le terminé d'ici fin juin :-) 2 pour le prix d'un, tu as de la chance :-p

      Supprimer