Pages

16 septembre 2014

Facebook et les 10 livres qui vous ont marqués

En ce moment, sur Facebook, il y a une chaine qui nous demande quels sont les 10 livres qui nous ont le plus marqué.
Il me semble plus approprié d'y répondre dans le cadre de ce blog qu'ailleurs, et donc... acte.
Je vais par ailleurs, essayer d'expliquer pourquoi ces livres / saga m'ont marqué. Cela dit, il faut préciser que pour moi, 10 livres... c'est compliqué... Essayons donc cet exercice.

Ceux par qui l'aventure de la lecture à commencer

  1. À tout seigneur, tout honneur, celui par qui je suis rentré dans la Fantasy : Bilbo le Hobbit et le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tokien (mais qui ne connais pas ^^).
  2. Pour embrayer côté SF, je poursuivrai par le grand Isaac Asimov et son cycle des Robots (qui se lie avec celui de Fondation par la même occasion). Ces récits et nouvelles plutôt simples m'ont fait grandement entrer dans l'univers de la SF. 
Ensuite, on passe du côté des coups de cœur ou des récits qui ont su gardé une grande place dans ma mémoire et une grande tendresse quand l'envie me prend de relire l'ensemble des cycles.

Côté SF :

  1. Le cycle du Conquérant de Timothy Zahn : ce cycle reste mon cycle de SF préféré. Pourquoi ? Sans doute d'une part parce qu'il est très confidentiel. Ajoutez à cela qu'entre chaque tome, on change de point de vue de protagoniste, suivant l'action d'un point de vue tout autre. De ce fait, j'ai vraiment gardé un excellent souvenir de la chose. Enfin, intrigues, space-op et hard-sciences mélangés parachèvent cette magnifique œuvre que je vous incite à lire. D'ailleurs une prochaine relecture de cette dernière me permettra peut-être de vous faire découvrir plus en détail ce cycle ^^
  2. L'Aube de la nuit de Peter F. Hamilton : une merveille de space-opéra du grand maître qui n'arrive réellement à s'exprimer que lors de grandes saga. Plus riches que ces livres plus récent, ce livre (car bien que découpés, il s'agit d'un seul et même livre ^^) réussit à poser un background de space-op très fouillé, avec les clivages qui vont bien, à intégrer une dose de fantastique, et à faire revivre le célèbre Al Capone. Une véritable merveille.
  3. Cycle de la Culture de Iain M. Banks : ce cycle narre l'histoire de la Culture, cette entité polymorphe, hédoniste, curieuse, et surtout intrusive qui rassemble principalement des hommes, des drones et des intelligences artificielles (ainsi qu'un certain nombre d'espèces autres), le tout dans un anarchisme structurée des plus jouissifs. Cette société a atteint une telle maitrise technique qu'énergie, matériel, vie, tout est accessible gratuitement à tout un chacun. On découvre alors, non pas le citoyen lambda, blasé et bercé dans sa recherche de sensation, mais les marginaux de la Culture, ceux qui œuvrent au contact des autres civilisations. Philosophie, ingérence, guerre, diplomatie, espionnage, tout passe au fil des différentes œuvres.
  4. Dune de Frank Herbert : je pense qu'il n'est pas utile de présenter ce cycle. Après Asimov, un des premiers auteurs, et qui a créer un cycle tellement complet. Une référence que j'ai eu du mal à départager avec les Cantos d'Hypérion de Dan Simmons.
  5. Les guerriers du silence de Pierre Bordage : SF complexe s'inscrivant dans un cycle poétique et d'un classique combat entre le mal et le bien, mais abordé astucieusement et avec beaucoup de retournement de situation. Un cycle emprunt de poésie qui me plait toujours autant.

Côté Fantasy :

  1. Le Livre Malazéen des glorieux défunts de Steven Erikson : un superbe cycle malheureusement dont seul les 2 premier opus ont été traduits en français. Best Seller outre-Atlantique, ce cycle est particulièrement difficile d'accès, mais il mérite amplement l'ensemble des efforts qu'on peut y accorder. Difficile d'une part car exigent : les intrigues politiques s’emmêlent les unes aux autres, les stratégie à tiroir, les allégeances changeantes, les traitrises jaillissent pour retomber en laissant un goût de suspens sur comment l'ensemble de l’œuvre va en être affecté. Ajoutez à cela de multiples protagonistes, et qu'aucun détail n'est présent au hasard, et vous aurez une œuvre exigeante à la lecture, et ce d'autant plus que l'on découvre le monde avec les personnages. Mais quel brio, quel amusement, quel plaisir que de voir un détail précédemment remarqué prendre forme ? Que tel autre, passé dans l'oubli, ressort nous imposant un retournement de situation puissant comme un 33 tonnes sans freins, et qui pourtant, a toujours été là, en filigrane, en arrière plan... Bref, pas de Deus Ex Machina pour un sous... et des rebondissements à vous faire une entorse au cerveau. Le plaisir pour qui veut s'investir dans une lecture.
  2. Janua Vera (et Gagner une guerre) de Jean-Philippe Jaworski : une plume sublime, un style particulier et envoutant, des personnages truculents. L'ensemble de ces éléments permet d'arriver à sortir, tant en nouvelles qu'en roman, à avoir des récits denses, surprenant, intriguant et prenant. L'ensemble de l’œuvre de cet auteur est dans la même veine, bien qu'avec des thématique très différente.
  3. Les chroniques des Crépusculaires de Mathieu Gaborit : une œuvre d'Héroic Fantasy classique, prélude au jeu de Rôle Agone, qui propose un univers très riche et particulièrement touffu. Un coup de cœur pour l'histoire certes, mais surtout pour l'ensemble de l'univers auquel il se raccroche.
Au final, vraiment très dur de faire un tel choix argumenté... mais une jolie plongée dans les souvenirs ^^

2 commentaires:

  1. Tu as en tout cas très bien argumenté, car tu m'as donné envie de découvrir tous les titres que je ne connaissais pas déjà !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureux de te donner des sources d'inspiration... en plus avec tout ça, t'en a pour un petit bout de temps :-P

      Supprimer