21 juillet 2014

L'homme sans visage - Les chroniques de Durdane, T01 de Jack Vance

L'homme sans visage - Les chroniques de Durdane, T01 de Jack Vance

Récit

Les hommes ont oublié la planète Durdane. Pour eux, elle n'est plus qu'un mythe. Seuls les membres de l'Institut d'Histoire la visitent encore.
Dans le pays de Shant, tous les adultes ont le cou pris dans un « tore » qui peut exploser au signal de l'Homme sans visage. Nul ne l'a vu, nul ne sait qui est, et pourtant chacun sait qu'il existe. Il rend « justice », assez rarement d'ailleurs, et son nom seul sème l'épouvante.
Tout jeune, Gastel Etzwane a choisi de devenir musicien errant, comme son père. Il a quitté son canton malgré l'interdit. Suprême sacrilège, il a refusé de porter le tore. Il a mérité trois fois la mort. Il veut devenir maître de son propre destin.

Impression

Je m’aperçois qu'il s'agit ici du premier livre de Jack Vance que je chronique. Et bien sachez que pour le prix d'un, vous en aurez 3, car je me suis fais l'ensemble des chroniques de Durdane d'un coup.

L'écriture de Jack Vance est à chaque fois pour moi une source d'étonnement. Sous une écriture simple et très accessible, Jack Vance arrive à faire vivre son univers, à le faire vraiment se révéler, à le sublimer en ne laissant aucun artifice qui ne serve pas directement à l'ambiance.
De plus la simplicité de son écriture s'allie très bien avec les mondes qu'il dépeint. Sensation que j'ai à chaque fois retrouvé dans les écrits que j'ai découvert de lui.

Le monde de Durdane est un monde qui se découvre principalement par la couleur. Imaginez que l'ensemble de nos façons de vivre, de nos tons oraux soit dans ce monde exprimé par les couleurs que portent les habitants du Shant, une région de Durdane, planète où se place l'histoire.
Une véritable symphonie toute en subtilité va donc apparaître basée sur la description visuelle, où les couleurs y ont un véritable langage.
Je dirai que rien que pour découvrir ce monde étrange, cela vaut le coup.

Dans ce premier tome, nous suivons le jeune Gastel Etzwane qui rêvant de liberté va se lancer dans la quête de l'homme sans visage. Ce dernier en effet fait régner la justice dans le Shant, et Gastel souhaite le rencontrer pour exposer son cas et ainsi acquérir la liberté pour lui et sa mère.
Mais difficile à trouver est l'homme qui n'a pas de visage et de multiples noms. Ou bien est-il une chimère ? Et comment un jeune enfant compte-t-il combattre l'ensemble des règles qui forment sa société ?

Ce tome nous lance donc dans la quête d'un homme inconnu de tous, et nous permettra ainsi de découvrir la région du Shant ainsi que les coutumes de son peuple, tout en poussant la réflexion sur le rôle des traditions et comment celles-ci s'appliquent aux gens.

Note

Un 17/20 pour ce livre. Un plongeon grandiose qui prend une saveur (teinte ?) qui se rapproche assez de mes impressions à la lecture du cycle de Tschaï.
Un univers fascinant à découvrir, porté par un style d'écriture épuré qui permet de faire ressortir la force de ce nouveau monde... Un vrai plaisir que je recommande.

Les critiques du tome 2 et du tome 3 suivent pour ceux qui veulent découvrir le reste de l’œuvre.

Série : Les chroniques de Durdane

  1. L'homme sans visage (chroniqué)
  2. Les paladins de la liberté (chroniqué)
  3. Asutra ! (chroniqué)

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas mais ça à l'air bien sympa :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut au moins tater du Jack Vance un jour ^^

      Supprimer