Pages

24 novembre 2014

La marque - Kushiel, T01 de Jacqueline Carey

La marque - Kushiel, T01 de Jacqueline Carey

Récit

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant.
Habitant désormais la demeure d'un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l'histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout...
les arts du plaisir.
Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d'elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
Or, lorsqu'elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d'Ange, elle n'a d'autre choix que de passer à l'action.
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d'embûches, qu'il lui faudra mener jusqu'au bout pour sauver son peuple.


Impression

Nous voici plongé dans les affres de la politique, à l'époque où terre et pouvoir étaient les enjeux (et non pas juste siège et pognon).

La base de l'univers est une Europe médiévale réinventée. On part donc sur une base assez connue, même si les noms sont (légèrement) déformés ce qui permet de ne pas être sorti de l'imaginaire chaque fois qu'on croise un nom de région, tout en permettant d'avoir une base d'imagination.

Nous suivons les pérégrinations de Phèdre, fille d'une prostituée, et elle même destinée à faire de même... avec l'ajout d'un apprentissage pour devenir espionne.

Nous plongeons donc dans les méandres de la politique à travers ses yeux.
Et c'est le premier bon point, qui est que nous ne sommes pas omniscients. Nous découvrons les intrigues par son regard et sa connaissance. De ce fait, sans qu'on voyage dans l'obscurité, on est amené à vivre qu'avec les informations que Phèdre avait à ce moment là.
Certaines choses sont dès lors plus ou moins évidentes, mais du coup, on est vraiment immergé dans les intrigues.

Autre bon point le rythme. Un livre de 1151 pages, qui malgré un rythme relativement pépère, ne se relâche jamais : pas de temps mort à la lecture, pas de hors sujet, le tout comme si on était embarqué par le courant inexorable du temps : on peut essayer de changer les choses... mais le temps poursuit son avancée. Cela permet, là encore, de vraiment s'imprégner de cet univers.

Enfin, bien que Phèdre soit affiliée au monde des courtisanes, pas de sexe ou de description particulièrement poussée de ces moments. C'est agréable par rapport à certaines lectures et au risque de tomber dans le roman érotique.

Côté personnages, ceux-ci sont bien décris, avec des motivations particulières à chacun. Pas de machiavélisme.

Au final, peut être un regret pour ce rythme d’alcôve (^^) qui aurait pu être plus soutenu par moment. Mais sinon, c'est très bien.

Note

Un 18/20 pour ce livre. Une très bonne lecture à conseiller donc. La suite sera évidemment lu.

Cette lecture s'est faite dans le cadre d'une lecture commune. Vous pourrez y trouvez les avis des autres participants.

Série : Kushiel

Kushiel Imriel Moirin
  1. La Marque (chroniqué)
  2. L'Élue (non lu)
  3. L'Avatar (non lu)
  1. L'Héritier de Kushiel (non lu)
  2. La Justice de Kushiel (non lu)
  3. La Grâce de Kushiel (non lu)
  1. Naamah's Kiss (non traduit)
  2. Naamah’s Curse (non traduit)
  3. Naamah’s Blessing (non traduit)


10 commentaires:

  1. Ah ! contente que ça t'ait plu, c'est une de mes séries préférées :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très oui. Je me demande juste comment ça suit sur le reste de la série (déjà 6 tomes non) ?

      Supprimer
    2. En français, oui, mais 9 en vo !
      Et pour avoir lu les 6 sortis chez nous, je t'assure que c'est toujours aussi bien ! Dans la 2e série, on suit Imriel, que tu rencontres dans le 3 de Kushiel si mes souvenirs sont bons. Cette série-là est un peu différente, mais on y retrouve indéniablement le talent de conteuse de l'auteure :)

      Supprimer
    3. ça ne fait que booster l'envie de lire l'ensemble de la série !

      Supprimer
  2. J'en avais déjà entendu parler, mais je trouvais que ça avait l'air un peu trop sombre. Je tenterai peut-être :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout sombre. Enfin, disons qu'il y a certains passages qui le sont, mais il en ressort plus une joie de vivre / survivre.
      Ce n'est clairement pas l'objectif de l'auteur de nous faire plonger dans un univers tout sombre.
      Au contre, Terre d'Ange, le royaume central de cette histoire, tient plus de l'art et la manière de jouir de la beauté... quand on peut se le permettre ^^

      Supprimer
    2. (le tome 3 est très très sombre)

      Supprimer
  3. J'ai lu la trilogie il y a un moment, et je me souviens d'avoir aimé. Mais il faudrait peut-être que je ù'y replongé, j'en garde assez peu de souvenirs au final !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le problème des romans à intrigues ^^ Mais si le sentiment d'un bon moment reste, c'est que c'est gagné. Plus qu'à retomber dedans pour parfaire la mémoire :-)

      Supprimer